Mali : le ministre de la Défense limogé

Le ministre malien de la Défense, Tiéman Hubert Coulibaly, a été limogé samedi, après la prise la veille d'une ville du centre du pays par des djihadistes, annoncent des sources officielles.

"Le décret de nomination des membres du gouvernement est abrogé en ce qui concerne M. Tieman Hubert Coulibaly", précise le communiqué officiel.

Selon un responsable du ministère malien de la Défense, la prise vendredi de la ville de Boni, et l'attaque menée en juillet contre une base militaire à Nampala (qui avait fait 17 morts parmi les soldats), justifient la décision du gouvernement malien de mettre fin aux fonctions de M. Coulibaly.

Le ministre de l'Administration territoriale, Abdoulaye Idrissa Maïga, a été désigné pour le remplacer.

Samedi, l'armée malienne a repris le contrôle de Boni, occupée la veille par des djihadistes.

La localité de plusieurs milliers d'habitants dans la région de Mopti a été survolée par deux hélicoptères de la mission de l'ONU, en soutien à l'armée malienne.

Une source administrative locale affirme que, "les djihadistes ont kidnappé un élu communal de Boni qui est accusé d'avoir donné des informations par téléphone à l'armée malienne".

En mars-avril 2012, le nord du Mali est tombé aux mains de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda.

Une intervention militaire internationale lancée en 2013, à l'initiative de la France, a permis de chasser ces groupes en grande partie du pays.

Cependant, de larges zones échappent encore au contrôle des autorités maliennes et aux forces étrangères.

Un accord de paix censé isoler définitivement les djihadistes a été signé en mai-juin 2015.