Le terrorisme en net recul au sahel.

Image caption Les forces du G5 et celles de la communauté internationale obtiennent des succès dans la lutte contre les bandes armées au sahel.

Les groupes djihadistes du Sahel n'ont plus la capacité tactique de procéder à des actions d'envergure, comme prendre et contrôler une ville.

C'est une affirmation du nouveau commandant des forces françaises Barkhane le général François-Xavier de Woillemont. Ces propos ont été tenus ce mardi à Ouagadougou la capitale du Burkina Faso.

Au Sahel, il n'y a plus de groupes terroristes capables de mener des actions d'envergure", a annoncé l'officier français devant la presse.

Il précise toutefois que les groupes terroristes de la sous-région ouest africaine restent dangereux comme tous les terroristes du monde mais ils n'ont plus ce qu'ils ont à un certain moment appelé +l'industrialisation+ du terrorisme, notamment dans le nord du Mali", a poursuivi le chef de Barkhane, dispositif qui a pris en août 2014 le relais de l'opération Serval.

Ils peuvent faire des actions très médiatisées souligne François-Xavier de Woillemont mais les forces loyalistes gagneront cette guerre d'après lui. Il invite juste les populations à être patientes parce que ça sera long par endroit prévient-il.

Le général français a tenu également à féliciter les armées du G5 (Mali, Mauritanie, Tchad, Niger et Burkina Faso) qui ont remporté des succès importants contre les groupes terroristes.