Hassiem : "prêt à défendre l'animal qui a failli le tuer"

Le jour de l'accident, il participait à un exercice de sauvetage sur une plage de la station balnéaire de Muizenberg. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le jour de l'accident, il participait à un exercice de sauvetage sur une plage de la station balnéaire de Muizenberg.

L'athlète sud-africain Hassiem Achmat a été nommé par les Nations Unies Ambassadeur de bonne volonté pour sauver les requins.

Âgé de 34 ans, il a été attaqué par un requin qui lui a pris la moitié de sa jambe il y a dix ans au Cap.

Le jour de l'accident, il participait à un exercice de sauvetage sur une plage de la station balnéaire de Muizenberg.

Médaillé de bronze aux jeux paralympiques de Londres en 2012, il a été nommé par l'ONU "gardien global des requins".

"Cela veut dire que je vais travailler à leur sauvegarde dans le monde entier, je vais devenir une sorte d'avocat ou d'ambassadeur des requins", explique Hassiem.

Loin d'éprouver de la haine ou de la rage envers cet animal qui aurait pu lui ôter la vie, il se sent le devoir d'empêcher la surpêche qui détruit des populations entières de requins.

Quelque cent millions de requins sont tués chaque année.

Sa nouvelle carrière débutera la semaine prochaine, juste après les jeux paralympiques de Rio.