Mali: accrochages entre groupes armés

Copyright de l’image AFP
Image caption Des affrontements entre des hommes de la Coordination des mouvements de l'Azawad ont éclaté ce vendredi 16 septembre.

Les affrontements, entre combattants du Groupe d'autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia, pro-gouvernemental) et Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA, ex-rébellion) se sont produits vendredi à Intachdayte, à 85 km au nord-est de Kidal.

"Nous avons perdu six hommes et un autre est porté disparu", a déclaré Almou Ag Mohamed, porte-parole de la CMA.

Selon la CMA, c'est le Gatia qui l'a attaquée au cours d' "une énième violation du cessez-le-feu" par les groupes pro-gouvernementaux et "prévient qu'elle ne peut demeurer indifférente à ces agressions des milices qui bénéficient des équipements et de la logistique de l'armée nationale du Mali".

"La ville de Kidal est calme, mais la tension persiste entre les groupes en dehors de la ville. Les civils surtout ont peur", a indiqué un élu municipal de Kidal.

Selon les analystes, la situation s'est récemment dégradée dans le nord du Mali en raison d'une tribalisation des rivalités.

Le nord du pays est tombé en mars-avril 2012 sous le contrôle de groupes djihadistes liés à Al-Qaïda.

Malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix, censé isoler définitivement les djihadistes, des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.