RDC : le siège de l'UDPS incendié

Image caption Trois sièges de partis de l'opposition dont les responsables avaient appelés à la manifestation, ont été saccagés et incendiés

Le siège de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principal d'opposition congolaise a été incendié mardi matin.

Le correspondant de BBC Afrique qui s'est rendu sur place a vu au moins deux corps carbonisés et trois blessés.

Des tirs ont été signalés dans le quartier de Mombele, non loin de la résidence d'Etienne Tshisekedi, président de l'UDPS.

Deux autres sièges de partis dont les responsables avaient appelé à la manifestation, ont été saccagés et incendiés.

Les violences qui ont éclaté lundi ont fait une vingtaine de morts selon le gouvernement et une cinquantaine d'après l'opposition.

La garde présidentielle pointée du doigt

Des témoins ont affirmé que des membres de la garde présidentielle les ont attaqués dans la nuit
Image caption Des témoins ont affirmé que des membres de la garde présidentielle les ont attaqués dans la nuit

Dans l'un des sièges des partis de l'opposition incendiés, deux témoins, blessés, ont affirmé mardi avoir été attaqué par des membres de la garde présidentielle dans la nuit.

Joint par nos correspondants, le porte-parole de l'armée congolaise, le général Kasonga a déclaré qu'il n'avait " aucun commentaire " à faire sur ces accusations.