Sénégal : 2 ans de prison pour un imam accusé de terrorisme

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Palais de justice de Dakar

Ibrahima Sèye, imam et professeur d'histoire-géographie dans un lycée de Kolda, a été reconnu coupable d'apologie du terrorisme, d'incitation à la désobéissance militaire et d'intolérance religieuse par le tribunal de cette ville située dans le sud du Sénégal.

Pour ces faits, il avait été condamné le 1er juin à un an de prison.

Le parquet a fait appel de cette première décision et a obtenu le 11 octobre la condamnation d'Ibrahima Sèye à 30 mois de prison, dont 24 ferme.

La sentence a été prononcée par la cour d'appel de Dakar.

Le parquet estime que la peine initiale est insuffisamment sévère, car les propos de l'imam sont de nature à "créer des troubles" communautaires.

Dans ses propos prononcés lors d'un prêche en 2015, l'imam Sèye avait affirmé avoir agi au nom de l'islam et contre "l'impérialisme occidental et américain", en évoquant "le choc des civilisations et des religions".

Dans ce sermon, il affirmait aussi que "tous les militaires sénégalais envoyés au Mali sont des mécréants".Il faisait allusion au contingent sénégalais de la force de l'ONU dans ce pays.

Ibrahima Sèye a assumé ces propos à la barre.

Il fait partie d'une dizaine de personnes, dont plusieurs imams, arrêtées en 2015 au Sénégal pour "affinités avérées" avec Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et le groupe Etat islamique (EI).