Sénégal : immunité de Dias levée

L'Assemblée nationale sénégalaise a levé vendredi l'immunité parlementaire d'un député, un dissident de la majorité présidentielle, poursuivi pour "homicide volontaire".

Image caption Dias est accusé d' "homicide volontaire, coups et blessures volontaires et détention d'arme à feu sans autorisation administrative"

Les faits qu'on lui reproche remontent au 22 décembre 2011, où il y a eu des violences politiques meurtrières. Barthélémy Dias, député du Parti socialiste (PS), formation membre de la coalition au pouvoir, et maire d'une commune de Dakar, est poursuivi en liaison avec des violences politiques survenues dans la capitale entre des opposants et partisans présumés du président de l'époque, Abdoulaye Wade.

La levée de l'immunité de Barthélemy Dias, inculpé d' "homicide volontaire, coups et blessures volontaires et détention d'arme à feu sans autorisation administrative", a été votée vendredi par 62 voix pour, 14 contre et 4 abstentions parmi les députés présents, selon l'Agence de presse sénégalaise.

Son procès, initialement prévu le 20 octobre, ne s'était pas tenu en raison de son immunité. M. Dias, qui en a lui-même plusieurs fois réclamé la levée, avait été arrêté pendant plusieurs mois après l'incident de décembre 2011 avant d'être libéré.

Barthélemy Dias a ces dernières semaines lié les poursuites judiciaires le visant à ses critiques contre le pouvoir, et notamment son soutien affiché au maire de Dakar, Khalifa Sall, également responsable du PS, probable candidat à l'élection présidentielle prévue en 2019.