RDC : Manifestation de l'opposition étouffée

Policiers devant le siège de l'UDPS Copyright de l’image Getty Images
Image caption La RDC traverse une crise politique profonde depuis 2011

L'appel d'une coalition d'opposition à manifester contre le président congolais Joseph Kabila ne s'est pas concrétisé ce samedi à Kinshasa où la police occupait l'esplanade choisie pour ce rassemblement.

La police occupait l'esplanade choisie pour ce rassemblement interdit par les autorités locales, selon la presse locale. Le "Rassemblement" d'opposition s'est constitué autour de l'opposant historique.

Étienne Tshisekedi avait appelé à un meeting ce matin près du Parlement de la République démocratique du Congo, pour réclamer le départ de M. Kabila le 20 décembre, date de la fin de son mandat.

Mais à l'heure dite, aucun manifestant ou dirigeant d'opposition n'était visible au lieu de rendez-vous, alors que la police bouclait les accès à la résidence de M. Tshisekedi et au quartier général de son parti, l'UDPS.

L'espace était occupé par des policières en tenue de sport s'affrontant sur quatre terrains de football improvisés sur toute la longueur de l'esplanade, sous le regard du chef de la police de Kinshasa, le général Célestin Kanyama.

Le 5 novembre dernier, la police avait également empêché une manifestation annoncée par le Rassemblement en se déployant massivement dans les rues de Kinshasa. La ville avait tourné au ralenti toute la journée, nombre d'habitants semblant avoir jugé plus sûr de rester chez eux en cas d'éventuelles violences.

Lire plus