Afrique du Sud : chômage record depuis 13 ans

Le chômage augmente alors que l'économie tourne au ralenti et les licenciements économiques sont toujours plus nombreux.

Copyright de l’image Google
Image caption Plus de 30% des Noirs actifs n'ont pas de travail contre à peine 7% de chômeurs parmi la population blanche.

De notre correspondante à Johannesburg, Sophie Ribstein.

Désormais 5 900 000 sud-africains sont officiellement à la recherche d'un emploi. Le taux de chômage a augmenté de 1,6% en un an. Et ces chiffres ne prennent pas en compte les milliers de personnes qui ont renoncé à chercher du travail, après des semaines, des mois et des années de chômage.

Les actifs découragés et sans emploi seraient plus de 2 200 000 en Afrique du Sud.

Alors que l'économie souffre, cette hausse du chômage s'explique notamment par des licenciements dans les secteurs miniers, manufacturiers et des services.

Ce sont les jeunes qui sont les plus touchés. Plus de la moitié des 15-24 ans employables n'ont pas de travail.

Ce chômage massif est aussi révélateur des inégalités qui subsistent 22 ans après la fin de l'apartheid, car plus de 30% des Noirs actifs n'ont pas de travail contre à peine 7% de chômeurs parmi la population blanche.

Alors le gouvernement réfléchit à des moyens de réduire ces inégalités criantes et le week-end dernier, le vice-président Cyril Ramaphosa a annoncé son intention de créer un salaire minimum de 152 000 francs CFA (232 €) par mois. Mais cette mesure divise les économistes, et certains craignent que sa mise en place pourrait faire augmenter le chômage, en raison du coût pour les employeurs.

L'Afrique du Sud a vu son activité économique souffrir de la baisse des cours des matières premières ces dernières années et si le pays a pour l'instant évite la récession, beaucoup redoutent une dégradation de sa note souveraine par les agences de notation dans les prochaines semaines.