CEDEAO : les décisions d'Abuja

Le cinquantième sommet de la CEDEAO a discuté de la crise gambienne.
Image caption La CEDEAO a décidé de se rendre en Gambie pour l'investiture du président élu.

Le sommet a indiqué que toutes les mesures nécessaires seront prises afin que les résultats de l'élection présidentielle en Gambie soient respectés.

La CEDEAO demande que l'UA et l'ONU soutiennent les efforts des chefs d'Etat de la Communauté pour la résolution de la crise politique en Gambie.

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a été désigné médiateur en Gambie par le sommet et l'ancien président du Ghana John Dramani Mahama comme co-médiateur.

La crise gambienne est née d'un revirement du président sortant, Yaya Jammeh qui a rejeté les résultats du scrutin une semaine après avoir reconnu sa défaite et félicité Adama Barrow, le candidat de l'opposition.

En début de semaine, une délégation de la CEDEAO, conduite par Ellen Johnson Sirleaf, s'est rendue en Gambie.

Elle a échoué à convaincre Yaya Jammeh de reconnaître sa défaite.

Le jour même de cette visite, le parti de Yaya Jammeh a saisi la Cour suprême pour demander l'annulation des résultats accordant la victoire à Adama Barrow.