Jammeh condamne l'appel de la CEDEAO

Le président gambien Yahya Jammeh a condamné l'appel des chefs d'Etat de la CEDEAO à accepter la victoire de son adversaire Adama Barrow, élu le 1er Décembre 2016.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Dans une allocution à la télévision publique mardi soir, M. Jammeh a déclaré que la CEDEAO violait le principe de non-ingérence et qu'il ne serait pas intimidé.

Dans une allocution à la télévision publique mardi soir, M. Jammeh a déclaré que la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) violait le principe de non-ingérence et qu'il ne serait pas intimidé.

Yayha Jammeh qui avait d'abord reconnu sa défaite à l'élection présidentielle du 02 décembre, a une semaine plus tard, fait volte-face en contestant la victoire de l'opposant Adama Barrow.

Le porte-parole de de la coalition de l'opposition gambienne, Halifa Sallah, a assuré que Yahya Jammeh n'est pas menacé de poursuites par le pouvoir d'Adama Barrow, vainqueur déclaré du scrutin.

L'organisation ouest-africaine CEDEAO, qui a consacré un sommet à la Gambie a pressé M. Jammeh de quitter le pouvoir.

Sur le même sujet