Réunion des membres de la CEMAC à Yaoundé

Paul Biya
Image caption Cinq chefs d'Etats ont répondu à l'invitation du président Biya

Le sommet se déroulera vendredi dans une contexte de crise des matières premières dans la sous-région.

Par notre correspondant à Yaoundé, Richard B. Onanena II

Les chefs d'Etat Teodoro Obiang Nguema de la Guinée Equatoriale, Idriss Deby Itno du Tchad, Denis Sassou Nguesso du Congo, Faustin Archange Touadera de la Centrafrique, ainsi que le Ministre français de l'Economie et des Finances, Michel Sapin se retrouvent à Yaoundé, sur l'invitation du président camerounais Paul Biya, ce vendredi, pour un sommet extraordinaire de la communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). Seul, Ali Bongo, président du Gabon manquera à l'appel.

Le communiqué émanant du cabinet présidentiel camerounais qui annonce le sommet ne précise pas les points qui seront abordés durant cette réunion.

Plusieurs médias locaux assurent que la question du Franc CFA sera abordée. La monnaie héritée de la colonisation divise les économistes et les Chefs d'Etat. Elle est présentée par de nombreux experts en finances comme un frein au développement. En effet, 50% des réserves des pays qui l'utilisent sont conservées par le Trésor Français.

Ceux qui sont pour le maintien du Franc CFA, avance l'argument de la stabilité qu'offre cette monnaie face aux spéculations. La possible dévaluation du franc CFA est également évoquée parmi les éléments soumis à l'ordre du jour.

Les ministres en charge des finances des 6 pays se sont retrouvés à Yaoundé en prélude au sommet, pour la finalisation du dossier qui sera soumis au chef d'Etat ce vendredi.

Le sommet de la CEMAC se tient dans un contexte de crise. Depuis 2014, la sous-région est secouée par la baisse du coût des matières premières. En particulier la baisse du prix du baril de pétrole. Un produit exploité par cinq pays des six que compte la sous-région.

Le tout dans un conteste d'insécurité avec les attaques terroriste de Boko Haram qui sévit à l'extrême nord Cameroun et au Tchad.

Sur le même sujet