Chibok : 21 filles libérées passent Noël en famille

Une fille de Chibok entourée par les membres de sa famille
Image caption Une fille de Chibok entourée par les membres de sa famille

Plus de 20 filles de Chibok qui ont été libérées en octobre dernier par le groupe islamiste Boko Haram ont passé Noël dans leurs familles, a constaté la BBC.

C'est le premier retour des filles depuis leur enlèvement dans leur école de Chibok en avril 2014.

Une d'entre elles, Asabe Goni, âgée de 22 ans, a déclaré que son retour à la maison était un "miracle".

Aidant sa mère à se préparer pour Noël, elle a dit qu'elle était excitée d'aller à l'église le jour de Noël.

"Je ne savais pas que je reviendrais. J'avais perdu l'espoir de rentrer chez moi un jour", a-t-elle dit.

Les jeunes femmes ont été libérées en octobre après un accord conclu avec Boko Haram par la Suisse et la Croix-Rouge internationale.

Depuis lors, elles ont été détenues dans un endroit secret pour une prise en charge psychologique par le gouvernement nigérian.

Parmi les 276 lycéennes qui ont été enlevées, il reste encore 197 qui sont toujours portées disparues.

Des négociations sont en cours pour les faire libérer. La plupart de ces filles, qui étaient chrétiennes, auraient été forcées à se convertir à l'Islam et à épouser leurs ravisseurs durant leur captivité.

Sur le même sujet