En prison pour son refus de servir du thé à Erdogan

Le patron de la cafétéria de Cumhuriyet, journal d'opposition turque a été arrêté après avoir affirmé qu'il refuserait de servir le thé au président Recep Tayyip Erdogan.

Copyright de l’image NurPhoto
Image caption Il a été dénoncé par un policier assurant la sécurité du siège de Cumhuriyet à Istanbul, selon le quotidien.

Senol Buran, qui est accusé d'avoir insulté le président, avait dit qu'il ne préparerait en aucun cas de thé pour le Président s'il se présentait à lui.

Il risque jusqu'à 4 ans de prison.

Il a été dénoncé par un policier assurant la sécurité du siège de Cumhuriyet à Istanbul, selon le quotidien.

Lors de son interrogatoire, M. Buran a nié avoir insulté le président, mais reconnu avoir indiqué qu'il ne lui servirait pas le thé, selon le journal.

Les procès pour injure envers M. Erdogan se sont multipliés depuis son élection à la tête de l'Etat en août 2014, signe, selon ses détracteurs, d'une dérive autoritaire.

Près de 2.000 procédures judiciaires ont ainsi été lancées en Turquie, visant aussi bien artistes et journalistes que simples particuliers qui risquent jusqu'à quatre ans de prison.

Cumhuriyet, l'un des derniers journaux d'opposition en Turquie, est la bête noire du président Erdogan depuis qu'il a publié l'année dernière une enquête affirmant que les services secrets turcs avaient livré des armes à des rebelles islamistes en Syrie.

Sur le même sujet