Rupture consommée entre le Sénégal et Israël

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou

On assiste déjà aux premières conséquences du vote de la résolution numéro 2334 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur les colonies de peuplement israélien en territoire palestinien occupé.

L'Etat hébreux a officiellement saisi le gouvernement du Sénégal pour lui signifier plusieurs mesures. Ces mesures rappelées dans un communiqué du ministère sénégalais des affaires étrangères sont : le rappel en consultation de l'Ambassadeur israélien à Dakar, l'annulation de la visite prévue en Israël du Ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l'extérieur mais aussi l'annulation de la présentation des Lettres de créance de l'Ambassadeur du Sénégal en Israël, avec résidence au Caire et l'annulation de tous les programmes de coopération de l'Etat israélien avec le Sénégal.

Des mesures dont le gouvernement du Sénégal dit en prendre acte tout en rappelant la position officielle du Sénégal qui préside depuis 1975 le comité pour l'exercice des droits inaliénables du Peuple Palestinien et qui a constamment soutenu, conformément aux résolutions pertinentes des Nations Unies, la recherche d'une solution juste et équitable du conflit israélo-palestinien.

Une position que le gouvernement sénégalais n'entend nullement revoir malgré le coup de froid dans les relations diplomatiques avec Israël. Le Sénégal va plus loin en rappelant à Tel Aviv son attachement au développement de relations entre Etats mais seulement basées sur le dialogue, la coexistence pacifique mais aussi le respect mutuel de la souveraineté.