Kenya : des rites de passages sans excision
Media playback is unsupported on your device

Au Kenya, le programme "Tumdo ne leel" dit non à l'excision

Quelques 200 millions de femmes dans le monde souffrent des séquelles de la mutilation génitale féminine. Malgré les campagnes pour décourager la pratique, de nombreuses communautés y restent attachées. D'autres au contraire évoluent. Au Kenya, la communauté Kalenjin a remplacé les MGF par un autre rite de passage pour les jeunes filles. Anne-Marie Dias Borges