Cameroun: une radio fermée

La radio privée camerounaise Hot Cocoa, l'une des plus populaires de la région anglophone du Nord-ouest du pays, a été fermée mardi par le préfet de la Mezam, qui commande la ville de Bamenda.

Copyright de l’image Cameroon-info.net
Image caption L'Etat camerounais peine à trouver une solution aux agitations qui secouent les régions anglophones du pays.

Le préfet de Bamenda, accompagné des forces de sécurité, a ordonné la fermeture de la radio.

Il reproche à la radio Hot Cocoa d'exciter la population à travers ses émissions interactives sur la situation qui prévaut dans cette partie du Cameroun.

L'Etat camerounais peine à trouver une solution aux agitations qui secouent les régions anglophones du pays.

Depuis le 21 novembre, les cours sont suspendus dans les universités, collèges et écoles dans plusieurs villes des deux régions anglophones de l'Ouest du pays, proches du Nigéria.

Ils dénoncent depuis plusieurs semaines leur "marginalisation" dans le partage du pouvoir et des richesses du pays. Ils se disent aussi marginalisés dans l'enseignement et la magistrature.

Sur le même sujet