Les médiateurs de la CEDEAO à Banjul

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, désigné médiateur dans la crise gambienne par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) est arrivé à Banjul.

Copyright de l’image Twitter
Image caption Cette délégation a pour mission de persuader Yahya Jammeh à céder le pouvoir mercredi prochain, jour de la fin de son mandat.

Il est accompagné de Ellen Jonhson Sirleaf, du Liberia et John Dramani Mahama, ex-président du Ghana.

Les Chefs d'Etat sont arrivés vendredi matin dans la capitale gambienne pour tenter de trouver une solution de sortie de crise.

Cette délégation a pour mission de persuader Yahya Jammeh à céder le pouvoir mercredi prochain, jour de la fin de son mandat.

La Chambre basse du parlement nigérian a voté jeudi une motion accordant l'asile politique au président gambien sortant.

Le président élu de la Gambie Adama Barrow se dit dispose à discuter directement avec Yaya Jammeh, qui refuse de reconnaitre sa défaite.

Adama Barrow qui a réagi à l'offre d'asile du Nigeria à Yaya Jammeh a déclaré qu'il est sûr de pouvoir prêter serment la semaine prochaine

Asile

Mercredi, M. Jammeh a annoncé la nomination d'un médiateur général et le vote d'une loi d'amnistie pour décrisper la situation et trouver une issue pacifique à la crise qui secoue la Gambie.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président élu de la Gambie Adama Barrow se dit disposé à discuter directement avec le président sortant Yaya Jammeh, qui refuse de reconnaitre sa défaite.

Le 8 décembre, il a remis en cause sa défaite du 1er décembre invoquant des fraudes.

Depuis ce revirement, le président sortant subit de nombreuse pressions extérieures, notamment de la CEDEAO, de l'Union africaine (UA) et de l'ONU, pour quitter le pouvoir à la fin de son mandat le 19 janvier.

Mardi, la Cour suprême gambienne a jugé impossible de statuer avant mai prochain sur les recours déposés par Yahya Jammeh contre sa défaite électorale.

L'instance demande plus de temps pour notamment recruter les magistrats manquants, et prône par conséquent une solution négociée avec le président élu Adama Barrow.

Sur le même sujet