CPI: reprise du procès Dominic Ongwen

Copyright de l’image AFP
Image caption Dominic Ongwen doit répondre de 70 chefs d'inculpation devant la justice internationale.

Le procès de Dominic Ongwen, l'un des commandants de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), a repris ce lundi à La Haye.

Dominic Ongwen doit répondre de 70 chefs d'inculpation devant la justice internationale dont des crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Il est accusé d'assassinats, viols, torture et enlèvement d'enfant.

Rien que pour la période de 2002 à 2003, Dominic Ongwen aurait lui-même dirigé des attaques dans les régions de Lira et Teso, dans le nord de l'Ouganda, au cours desquelles quelque 2.000 personnes auraient été massacrées et 3.000 autres enlevées.

La Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda, a annoncé l'existence de preuves démontrant que l'accusé serait "un meurtrier et un violeur".

Un plaidoyer de clémence

Pour sa défense, les avocats de Dominic Ongwen mettent en avant son passé. Il a lui-même été enlevé à l'âge de 14 ans sur le chemin de l'école et endoctriné pour tuer.

Dominic Ongwen a été présenté à la CPI comme l'un des plus importants chefs de la LRA. Selon les Nations unies, la rébellion ougandaise a massacré plus de 100.000 personnes et enlevé plus de 60.000 enfants