Pollution au Nigeria: Shell obtient gain de cause

Les eaux et les terres des communautés Ogale et Bille ont été polluées par l'exploitation pétrolière Copyright de l’image Getty Images/Bloomberg
Image caption Les eaux et les terres des communautés Ogale et Bille ont été polluées par l'exploitation pétrolière

La Haute Cour de Londres a décidé jeudi d'arrêter les poursuites au Royaume-Uni de Shell, accusé de pollution au Nigeria par deux collectifs de nigérians.

En novembre, le géant pétrolier anglo-néerlandais avait demandé que l'affaire soit jugée au Nigéria où les faits présumés se sont déroulés et a donc obtenu gain de cause.

Cette affaire concerne "fondamentalement des problèmes nigérians » avait argumenté l'avocat de Shell et de SPDC, Peter Goldsmith.

La justice anglaise a estimé que Shell n'est pas légalement responsable des agissements de sa filiale SPDC et ne peut donc pas faire l'objet de poursuites devant les tribunaux britanniques.

Pour rappel, plus de 40.000 Nigérians issus des communautés Ogale et Bille avaient engagé des recours à Londres contre la compagnie pétrolière et sa filiale SPDC les accusant d'être responsables des fuites d'oléoducs qui ont détruit et pollué leurs terres.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Shell et SPDC sont accusés d'avoir le Delta du Niger

Pour sa part, l'accusation entend faire appel de cette décision. Les plaignants soupçonnent Shell de vouloir bénéficier du système judiciaire nigérian, qu'ils estiment corrompu.

Le roi de la communauté Ogale, Emere Godwin Bebe Okpabi, avait notamment déclaré qu'il est selon lui, impossible de « gagner contre Shell devant un tribunal nigérian » avant d'ajouter « la vérité, c'est que le système judiciaire nigérian est miné par la corruption ».

Sur le même sujet