Gabon : dialogue politique après la CAN

Le "dialogue politique" au Gabon, "voulu et promis" par le président Ali Bongo Ondimba depuis sa réélection contestée, aura lieu après la Coupe d'Afrique des Nations, selon le gouvernement.

Image caption Jean Ping se proclame toujours le "président élu"

"Je confirme que sur 54 partis politiques reconnus dans notre pays, 52 ont déjà été inscrits pour cette consultation après les rencontres du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, avec les différents responsables", a affirmé le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie-By-Nzé, vendredi, lors d'un point de presse.

Des ténors de la vie politique gabonaise réunis autour du principal rival d'Ali Bongo, Jean Ping, refusent cependant toujours ce dialogue. "Ils organisent un dialogue. Mais le problème c'est Ali", a commenté Jean Ping.

Jean Ping refuse de reconnaître la réélection d'Ali Bongo validée par la Cour constitutionnelle en septembre. Jean Ping se proclame toujours le "président élu".

Le Gabon, pays d'1,8 million d'habitants a connu des violences post-électorales sans précédent après l'annonce de la réélection d'Ali Bongo à l'issue du scrutin du 27 août. Il y a eu des manifestations, pillages, assaut des forces de sécurité au QG de M. Ping, arrestations par centaines, des morts.

Lire plus