Corée du Nord: nouveaux tirs de missiles

Un missile Nord Coréen photographié le 12 février dernier (illustrations) Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un missile Nord Coréen photographié le 12 février dernier (illustrations)

La Corée du Nord a lancé quatre missiles balistiques vers la mer du Japon dont trois sont tombés dans la zone économique exclusive du Japon (ZEE) après avoir survolé quelque 1 000 km.

Le Premier Ministre Shinzo Abe a qualifié cet exercice d'une "nouvelle menace". Selon l'armée sud-coréenne, les engins ont été tirés de la région de Tongchang-ri, près de la frontière Nord avec la Chine.

Le type de missile utilisé n'est pas déterminé, mais la Corée du Nord est interdite de tous essais nucléaires par l'ONU. Un officier militaire sud-coréen a déclaré que le lancement avait eu lieu à 07h36 heure locale lundi (22h36 GMT dimanche).

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Un missile balistique de l'armée de Corée du Nord (illustration)

Une enquête est ouverte pour déterminer le type de projectile utilisé. L'armée américaine a signalé plus tard qu'elle avait détecté et suivi un lancement, mais avait déterminé qu'elle ne constituait pas une menace pour l'Amérique du Nord.

Le porte-parole intérimaire du Département d'Etat, Mark Toner, a dit dans un communiqué que "les États-Unis condamnent fermement les lancements de missiles balistiques de la République Populaire Démocratique Coréenne ce soir".

Il estime qu'ils "violent les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies interdisant explicitement les lancements de la Corée du Nord à l'aide de missiles balistiques".

Vendredi, Pyongyang avait menacé de tirer des missiles en réponse aux exercices militaires "Eagle" en cours entre la Corée du Sud et les États-Unis. La Corée du Nord considère les exercices annuels comme une préparation à une invasion contre elle.

Les lancements de lundi ont été les derniers d'une longue série de tests de la technologie nord-coréenne de missiles, qui, selon les experts, devrait s'améliorer avec des tests successifs.

La Corée du Nord a déclaré à maintes reprises que son programme spatial était pacifique mais on pense qu'elle développerait un missile balistique intercontinental qui pourrait frapper les États-Unis.

Sur le même sujet