RDC : la dépouille de Tshisekedi reste à Bruxelles

Etienne Tshisekedi, l'opposant mythique congolais, lors d'une campagne électorale en 2011 Copyright de l’image Getty Images
Image caption Etienne Tshisekedi, l'opposant mythique congolais, lors d'une campagne électorale en 2011

Le corps d'Etienne Tshisekedi ne sera plus rapatrié le 11 mars vers la République démocratique du Congo, comme initialement prévu.

L'annonce a été faite ce lundi par Gérard Mulumba, le frère cadet de l'opposant décédé à Bruxelles le 1er février.

Selon lui, le site d'inhumation convenu entre les autorités et la famille biologique du disparu ne fait pas l'unanimité.

Le lieu proposé pour la sépulture est notamment contesté par la famille politique du leader de l'opposition congolaise.

Celle-ci souhaite qu'Etienne Tshisekedi soit enterré au siège de l'UDPS, le parti qu'il a fondé.

Mais les autorités de Kinshasa ont choisi le cimetière de la Gombe, au centre-ville où des travaux ont même déjà été lancés sur place, en attendant l'érection éventuelle d'un mausolée dédié au chef de file de l'opposition congolaise.

Les autorités n'ont pas encore réagi à cette décision de la famille d'Etienne Tshisekedi.

Elles avaient déjà annoncé au lendemain de la mort de l'opposant que ses obsèques seront entièrement prises en charge par le trésor public.

En attendant, la dépouille du « Sphynx de Limété » va rester à Bruxelles jusqu'à nouvel ordre.