Présidentielles-France : les nouvelles figures du FN

Copyright de l’image Geneviève Sagno\BBC Afrique
Image caption Guy Deballe, Responsable FN du 11ème arrondissement en France

Tandis que les sondages annoncent un duel Macron et Le Pen au deuxième tour de la présidentielle, quelques Français d'origine africaine ont déjà choisi leur camp.

Guy Deballe, ancien membre du parti socialiste est fier de réitérer leur adhésion aux idées du FN, y compris celles concernant le contrôle de l'immigration.

Guy Deballe : « Le racisme existe partout, c'est un faux problème »

Copyright de l’image Geneviève Sagno\BBC Afrique
Image caption Guy Deballe, français d'origine centrafricaine, ancien militant du parti socialiste, aujourd'hui militant du Front national.

Dans sa stratégie de dédiabolisation, le FN a ouvert ses portes à un public plus large, plus jeune et issu de l'immigration.

C'est le cas notamment de Guy Deballe, français d'une quarantaine d'années d'origine centrafricaine et ancien militant du parti socialiste.

Responsable FN du 11ème arrondissement et Secrétaire général de Banlieues Patriotes, un collectif monté par le Front Nantional en janvier 2016 pour transmettre la parole de sa présidente dans les banlieues.

Lire aussi :

Le militant a déclaré que Marine Le Pen représente « l'espoir de tous les patriotes et symbolise l'espoir de millions de français".

Du PS ou FN

Copyright de l’image Geneviève Sagno\BBC Afrique
Image caption Guy Deballe estime que le FN est le seul parti qui souhaite rétablir la souveraineté nationale en France.

Ce cadre d'une grande entreprise a rejoint le parti de Marine Le Pen en mars 2015.

Paradoxalement, il était engagé pendant plus de dix ans au Parti Socialiste pour lutter contre la montée du FN.

Pour Guy Deballe, le FN est le seul parti qui souhaite rétablir la souveraineté nationale de la France.

Assimilation… Immigration… Immigrants…. Terrorisme.

Copyright de l’image @GuyDEBALLE
Image caption Guy Deballe : " Le racisme existe partout, c'est un faux problème".

En moins d'une heure, l'ancien socialiste a réitéré le programme de Marine Le Pen tout en précisant que tous les français, quelle que soit leur couleur de peau, ont leurs places au sein du FN.

« Le racisme existe partout, c'est un faux problème » a-t-il déclaré.

Le FN et l'Afrique

En février dernier, Idriss Deby, le président tchadien a accueilli Marine Le Pen sur son sol. Guy Deballe y voit le signe d'une entente á venir, insistant que tous les présidents voudront la rencontrer si elle devenait présidente.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Marine Le Pen, candidate du FN a la présidentielle française dans un hôpital de N'Djamena le 22 mars 2017

Lire plus sur :

« Quand vous n'avez pas d'avenir dans votre pays, quand il y a des guerres qui font rage dans votre pays, on peut monter tous les murs et les barbelés qu'on veut, vous aurez quand même tendance à avoir envie de partir », a-t-il indiqué.

« Elle entend mener une politique responsable aussi sur ce plan-là, c'est pour ça qu'elle a tenu à rencontrer Idriss Deby parce qu'elle entend nouer dans le cadre de sa présidence des partenariats forts avec les pays qui sont concernés par cette question, donc avec les anciennes colonies françaises », a ajouté Guy Deballe.

Plus d'articles sur Marine Le Pen :

S'il était jusqu'ici encore rare de voir apparaitre sur les devants de la scène un Noir d'origine africaine aux cotes de Marine Le Pen, ce revirement de situation a permis au FN d'afficher un changement.

Pour beaucoup en revanche, son image de parti "raciste" lui colle encore à la peau depuis la création de la formation politique et les déclarations controversées de son fondateur, Jean-Marie Le Pen.

Pour l'heure, Guy Deballe poursuit son ascension politique au sein du FN.

A regarder sur Marine Le Pen, candidate du FN :

Media playback is unsupported on your device
France : Marine Le Pen a officiellement lancé sa campagne électorale ce week-end à Lyon

Et si l'on s'en remet à sa définition de l'assimilation, c'est-à-dire « penser à l'intérêt de la France avant tout et sortir du piège de la double appartenance », Guy Deballe, comme il l'affirme, serait donc assimilé.