Des dissidents annoncent la partition du Yémen

Placé sous sa présidence, cette entité est appelée à "diriger les provinces du sud et les représenter à l'intérieur et à l'extérieur" du pays. Copyright de l’image AFP
Image caption Placé sous sa présidence, cette entité est appelée à "diriger les provinces du sud et les représenter à l'intérieur et à l'extérieur" du pays.

Au Yémen, des responsables opposés au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont annoncé jeudi la création d'une autorité parallèle appelée à administrer le sud du pays.

L'ancien gouverneur d'Aden, Aidarous al-Zoubaidi, limogé fin avril par le président Hadi, a annoncé la mise en place d'un Conseil de transition du sud.

Placé sous sa présidence, cette entité est appelée à "diriger les provinces du sud et les représenter à l'intérieur et à l'extérieur" du pays.

"Ce conseil est doté d'une présidence de 26 membres, dont les gouverneurs de cinq provinces du sud et deux ministres du cabinet de M. Hadi", a ajouté M. Zoubaidi dans un communiqué.

Media playback is unsupported on your device
La guerre au Yémen, un conflit peu médiatisé et qui dure depuis plus de 20 mois

M. Hadi et son gouvernement n'ont pas encore réagi à cette initiative.

Le président est actuellement exilé en Arabie saoudite après une courte installation à Aden, la grande ville du sud qu'il avait déclarée "capitale provisoire" du pays.

LIRE AUSSI

Le hajj : tensions entre l’Iran et l’Arabie Saoudite

RSF : 57 journalistes tués en 2016

Copyright de l’image AFP
Image caption Des milliers de personnes avaient protesté le 4 mai dans les rues d'Aden contre ces limogeages.

M. Zoubaidi avait été démis de ses fonctions par le chef de l'Etat en même temps que le ministre d'Etat Hani ben Brik, une autre figure du Mouvement sudiste, un groupe séparatiste.

Des milliers de personnes avaient protesté le 4 mai dans les rues d'Aden contre ces limogeages.

Les manifestants avaient ouvertement contesté l'autorité de M. Hadi et appelé M. Zoubaidi à former une direction politique pour "représenter le sud", qui jusqu'en 1990, constituait un Etat indépendant.

Les forces loyalistes, soutenues par une coalition militaire arabe conduite par l'Arabie saoudite, font face aux rebelles Houthis et leurs alliés, qui contrôlent la capitale Sanaa et de larges parties du territoire yéménite.

Sur le même sujet