Cote d’Ivoire : les mutins menacés de sanctions sévères

Cote d'Ivoire : les mutins menacés de sanctions sévères Copyright de l’image Getty Images
Image caption Général Touré Sékou chef d'état-major ivoirien

Le chef d'état-major ivoirien menace de "sanctions sévères" les mutins qui ont tiré en l'air et paralysé partiellement certaines villes de Côte d'Ivoire vendredi.

"Tout militaire se livrant à des actes répréhensibles s'expose à des sanctions disciplinaires sévères telles que prévues par le règlement", a déclaré le général Touré Sékou dans une allocution à la télévision nationale.

Il a aussi "lancé un appel au calme et invité l'ensemble des militaires à respecter le cadre réglementaire de travail et à faire preuve d'une grande discipline".

Revenant sur la journée qui a vu des mutins tirer en l'air sur les axes autour du camp militaire Gallieni, au centre d'Abidjan et dans plusieurs villes du pays, il a déploré que des soldats "se désolidarisent de l'ensemble de leurs frères d'armes et perturbent la quiétude de nos propres populations" .

Ce ton contraste avec les déclarations conciliantes jeudi lors d'une cérémonie au Palais présidentiel avec le président Alassane Ouattara.

Les autorités ivoirienne avaient accepté les excuses d'une partie des mutins et salué leur "sagesse" après leur renoncement à des primes promises lors de leur soulèvement de janvier.

La situation s'était normalisée vendredi soir.

Lire plus