Recenser le bétail pour lutter contre le vol et les maladies animales

Rémy Nsabimana

Daral Technologies; Amadou Sow; Afrique Avenir; Rémy Nsabimana, BBC Afrique; jeunes entrepreneurs africains Copyright de l’image Daral
Image caption L'application Daral recense et identifie les éleveurs et leur bétail avec pour objectif de retrouver les animaux en cas de vol

Amadou Sow a peut-être trouvé la solution qui permettra aux éleveurs sénégalais d'économiser plus de 2 milliards FCFA qu'ils perdent chaque année à cause du vol de bétail.

Imaginez qu'un beau matin, quelqu'un vous vide votre compte bancaire, vous vole votre voiture et vous laisse sans rien. Vous et votre famille. C'est exactement ce qui arrive quand des éleveurs perdent leur bétail dans certaines régions du Sénégal.

Selon le Ministère sénégalais de l'Elevage, chaque année, le vol de bétail coûte plus de 2 milliards FCFA aux éleveurs locaux. Des pertes énormes pour des populations qui luttent au quotidien pour gagner leur vie.

Heureusement, la technologie peut aider à régler en partie ce genre de problème. C'est en tout cas la conviction de Amadou Sow, un jeune éleveur sénégalais de 38 ans.

En 2006, il a créé "Daral", une application qui identifie les éleveurs et leur cheptel, afin de lutter contre le vol de bétail et les maladies animales.

"L'idée est partie d'un constat relatif à la vie socio-économique des populations qui constituent des proies faciles pour les malfaiteurs et sont très fragiles en cas d'épidémie", précise Amadou Sow, fondateur de Daral Technologies.

Identification

Boeufs, chèvres, moutons, chevaux... Le bétail a effectivement une importance capitale dans de nombreuses familles d'éleveurs. Pour certains, c'est leur unique source de revenus. Il s'agit donc avant tout, de mettre en place une base de données. Celle de chaque cheptel et de son propriétaire.

Copyright de l’image Daral
Image caption Le Sénégal compte des milliers de nomades qui ne vivent que grâce à leur bétail. 2 691 ont déjà été recensés par Daral Technologies

En cas de vol, l'animal peut-être tracé et son propriétaire retrouvé. Le bétail est identifié à l'aide de boucles, puces électroniques, numéros ou implants. Le but à long terme, c'est de pouvoir géolocaliser chaque animal en cas de disparition.

"On identifie d'abord les éleveurs. Après l'identification, l'application crée pour chaque éleveur, un code identifiant qui lui est spécifique. Et c'est ce code qui contient toutes les informations de l'éleveur (son identité, son adresse et le numéro de chaque animal qu'il possède)", explique Amadou Sow.

2 691 éleveurs ont déjà été inscrits et 49 062 bêtes déclarées dans 3 départements du Sénégal. L'inscription est volontaire et coûte 3000 FCFA par éleveur qui souhaite utiliser le service.

Statistiques inexistantes

Le projet est en partenariat avec le Ministère sénégalais de l'élevage, qui, grâce à la collecte de données, va compiler des statistiques sur le secteur. Pour le moment, les autorités ignorent le nombre de bêtes qui se meuvent sur le territoire national.

Media playback is unsupported on your device
Cliquez ici pour réécouter l'émission Afrique Avenir avec Amadou Sow

Une fonctionnalité, "La médiathèque", permet également de prévenir les éleveurs en cas d'épidémie et de communiquer des actions préventives dans les zones rurales.

Le service est offert par SMS. Il transmet les avis, les alertes vaccinations et maladies.