A Agadez au Niger, l'interdiction du "trafic humain" passe mal
Media playback is unsupported on your device

A Agadez au Niger, l'interdiction du "trafic humain" passe mal

Une centaine de migrants ouest-africains ont été secourus par l'armée du Niger en plein désert dans le nord du pays.

Ils avaient été abandonnés par leurs passeurs, sans eau ni nourriture.

Parmi eux, des femmes et des enfants.

Ils auraient été sauvés in extremis.

Début juin, 44 migrants, dont des bébés, avaient été retrouvés morts en plein désert dans la région d'Agadez, plaque tournante du trafic d'êtres humains.

Le gouvernement a interdit ce trafic, mais la mesure passe mal a Agadez.

Récit : Salma Bouchafra