RDC: des heurts entre Pygmées et Bantous

En février 2017, un accord de non-agression a été conclu entre Pygmées et Bantous, sous la médiation de l'ONU. Copyright de l’image Getty Images
Image caption En février, un accord de non-agression a été conclu entre Pygmées et Bantous.

Des tensions entre Pygmées et Bantous ont fait 55 morts, samedi, dans le village de Lambo Kilela, situé dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC).

Ce bilan a été donné par la société civile locale, qui a également fait état de plusieurs blessés. Il n'a pas été confirmé par des sources officielles.

Ce nouvel épisode d'un conflit foncier ancien entre Bantous sédentaires et Pygmées nomades a éclaté dans la province du Tanganyika.

Joint au téléphone par BBC Afrique, le gouverneur de cette province, Ngoy Kitanga, a parlé d'une ''attaque meurtrière de Pygmées contre les Bantous''.

Mais un responsable de la communauté pygmée cité par l'Agence France-Presse a regretté qu'"on accuse les Pygmées alors qu'il n'y a pas eu de témoin" des combats.

De nombreux heurts interviennent entre ces deux communautés depuis décembre 2013, dans le nord du Katanga.

En février, un accord de non-agression a été conclu sous la médiation du gouvernement congolais, des autorités locales et de la mission des Nations unies en RDC.