AfSud: 4 hommes arrêtés pour cannibalisme

La police a confirmé à la BBC qu'ils ont été arrêtes ce week-end, alors qu'ils étaient en possession de membres de corps humains. Copyright de l’image AFP
Image caption La police a confirmé à la BBC qu'ils ont été arrêtes ce week-end, alors qu'ils étaient en possession de membres de corps humains.

En Afrique du Sud, dans la province du Kwazulu Natal, à l'est du pays, quatre suspects ont comparu lundi matin devant un tribunal.

Ils sont accusés de cannibalisme.

Ils ont été inculpés pour meurtre.

La police a confirmé à la BBC qu'ils ont été arrêtes ce week-end, alors qu'ils étaient en possession de membres de corps humains.

Deux des suspects sont des guérisseurs traditionnels.

Les quatre suspects ont pu être arrêtes après la surprenante confession de l'un d'entre eux.

Vendredi dernier, un homme est entré dans le commissariat de la petite ville rurale d'Escourt déclarant aux officiers de police : "j'en ai assez de manger de la chair humaine".

LIRE AUSSI

Afrique du Sud: Libération d'un leader étudiant

L'opposition sud-africaine porte plainte

Sextos : un ministre Sud-africain s'excuse

Pour prouver qu'il disait la vérité, il a montré aux inspecteurs une jambe et une main qu'il avait en sa possession et puis, il a ensuite mener les policiers dans une maison ou d'autres membres de corps humains ont été découverts.

Un porte-parole de la BBC a assuré qu'il est possible que ces 4 jeunes hommes âgés de 22 à 32 ans, fasse parti d'une plus importante organisation criminelle et que l'enquête pourrait mener à d'autres arrestations.

Une équipe de médecins légistes a été envoyée sur place pour aider à l'identification de restes humains, car il est encore impossible de dire si les membres appartiennent à une ou plusieurs victimes.

La police demande aux habitants d'Escourt de venir témoigner si l'un de leur proche a disparu ces derniers mois.

A Durban, la plus grande ville de la région, un homme a été arrêté, il y a un mois en possession d'une tète humaine, emballée dans un sac à dos. La police suspecte qu'il tentait de la vendre à un guérisseur traditionnel.