Des ânes de plus en plus menacés au Kenya

Une ONG britannique alerte sur ce qu'elle qualifie de « la plus grande crise jamais connue des ânes». Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des ânes dans une ferme au Kenya.

Au Kenya, l'utilisation des peaux d'ânes dans la médecine traditionnelle chinoise a un impact majeur sur les familles qui dépendent de ces animaux pour le transport et l'agriculture, selon le "Donkey Sanctuary",

En Afrique, les ânes sont de plus en plus demandés pour leur peau, notamment, avec la chute du nombre des baudets en Chine.

Ils se reproduisent lentement et au Kenya, leur prix a doublé en seulement deux ans.

Et cela a eu pour conséquence, les vols de plus en plus courants de ces bêtes.

Les éleveurs essaient de répondre à une demande de plus en plus croissante de la viande et la peau d'ânes.

Leurs peaux bouillies servent à faire la gélatine. Une nourriture saine qui a des propriétés contre le vieillissement et le traitement du cancer selon les consommateurs chinois.

Le "Donkey Sanctuary", qui a enquêté sur des accusations de cruauté, révèle que des millions de ces animaux sont tués et beaucoup d'autres maltraités.

Les ânes sont très utiles, en particulier pour les familles les plus pauvres en Afrique.

Ils leur servent de moyens de transport et font partie de leur quotidien.

Lire plus