RDC : un casque bleu tué et douze blessés

Ce raid est attribué à la rébellion ougandaise ADF Nalu, tout comme les attaques qui l'ont précédées. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Ce raid est attribué à la rébellion ougandaise ADF Nalu, tout comme les attaques qui l'ont précédées.

Les combats se poursuivaient lundi après une attaque contre une base de la Monusco ayant fait un mort et douze blessés dans les rangs des casques bleus à Mbaou dans le territoire de Beni, dans l'Est de la République démocratique du Congo.

Ce raid est attribué à la rébellion ougandaise ADF Nalu, tout comme les attaques qui l'ont précédées.

Plusieurs centaines de civils ont fui leurs villages par crainte des affrontements.

Le retour des ADF Nalu

Copyright de l’image AFP
Image caption Carcasse d'une voiture de l'armée congolaise brulée.

Après une série d'offensives menées par l'armée et les casques bleus, les rebelles ougandais ADF Nalu paraissaient affaiblis et vaincus. Pendant de longs mois, ils ont fait profil bas.

Le territoire de Beni, longtemps endeuillé par des massacres, était sur le point de tourner la page de ces rebelles.

Mais depuis vendredi, ils mènent des raids contre des positions de l'armée congolaise.

D'après des sources sur place, ils ont réussi à reconquérir un certain nombre de localités d'où ils avaient été délogés par l'armée.

Samedi, des présumés ADF Nalu ont tendu une embuscade à des civils sur l'axe Mbaou-Kamango faisant 22 portés disparus.

Des sources sur place pensent que la plupart de ces otages auraient été exécutés.

Lire aussi:

Qui sont les ADF ?

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Des combattants des Fardc.

Les ADF sont à la base une rébellion ougandaise.

Essentiellement composés de musulmans, ce groupe armé affiche l'ambition de renverser le président Yoweri Museveni.

Depuis une vingtaine d'années, ils se sont repliés dans le territoire de Beni dans l'Est de la RDC.

Ils s'y sont alliés à des groupes armés locaux.

Ces rebelles sont accusés d'avoir massacré à l'arme blanche, plusieurs centaines de civils.

A lire aussi sur la RDC: