Sankara, 30 ans après