RDC : le HCR inquiète de la récente flambée de violence

RDC : le HCR inquiète de la récente flambée de violence Copyright de l’image Getty Images
Image caption Les habitants de la ville de Kiwanja, au Nord-Kivu, se rassemblent devant une base des forces de maintien de la paix de l'ONU .

Une flambée de violence qui a poussé un grand nombre de Congolais à fuir vers les pays voisins comme le Burundi, la Tanzanie et l'Ouganda.

Le HCR affirme que des milliers d'enfants, de femmes et d'hommes auraient abandonné leur foyer, en raison d'opérations militaires intensives contre les groupes armés Maï Maï dans la province du Sud-Kivu.

Dans une interview accordée à la BBC, le coordinateur résident adjoint du HCR en Tanzanie, annonce que la Tanzanie a accueilli depuis la semaine dernière un total de 1200 réfugiés alors que plusieurs se seraient déplacés à l'intérieur du Sud-Kivu.

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés ajoute que plus de sept mille personnes sont arrivées au Burundi après que des soldats du gouvernement congolais ont lancé des attaques contre un groupe rebelle au début du mois.

Le HCR a déclaré que la plupart avaient fui leurs maisons dans la province du Sud-Kivu parce qu'ils étaient coincés entre les feux des belligérants.

Des cas de recrutement forcé ont également été signalés. La mission onusienne au Congo est la plus grande du monde avec environ 18 000 soldats pour un coût de plus d'un milliard de dollars par an.

Le week-end dernier, un casque bleu pakistanais a été tué par des rebelles dans une embuscade.

En décembre, dans la province du Nord-Kivu, 14 soldats bleus tanzaniens ont été tués et plusieurs blessés lors d'une autre attaque rebelle.

Lire plus