BBC navigation

Les régions : enjeu à géométrie variable

Dernière mise à jour: 23 février, 2012 - 14:58 GMT

Les enjeux électoraux par villes

Un peu plus de 5 millions de Sénégalais sont inscrits sur les listes électorales, selon le ministère des élections. Des électeurs répartis dans 14 régions, où les enjeux varient en fonction du nombre d'électeurs inscrits mais aussi de la charge symbolique que représente chaque localité. Voici une brève présentation des enjeux électoraux dans chaque région.

Cliquez sur chaque ville pour en savoir plus

MatamDakarZiguinchorToubaThiesKaffrineKedougouSedhiouKoldaPodorFatickSaint LouisDakarKaolackTambacoundaLougaDiourbel

Dakar

Avec plus d'un million et demi d'électeurs, la région de Dakar sera fortement disputée. Cela d'autant plus que c'est l'opposition qui y a gagné les dernières élections et dirige la commune de Dakar ainsi que Pikine et Guédiawaye, les deux banlieues populaires de la capitale sénégalaise.

cliquer Retour en haut

Diourbel

C'est la région où se trouve Touba, la capitale du mouridisme. Les 450 000 électeurs de la région dont 290 000 à Mbacké et Touba seront donc très courtisés par les différents candidats. Mais Touba a toujours voté pour Wade lors de toutes les dernières élections organisées dans le pays. Le président sortant est un mouride et il ne s'en cache pas.

cliquer Retour en haut

Fatick

C'est le bastion politique de Maky Sall, qui fut aussi Premier ministre de Wade. Il y a été élu deux fois comme maire, d'abord en tant que responsable du Parti Démocratique Sénégalais (PDS, le parti au pouvoir) en 2002, puis en tant que chef d'un parti d'opposition en 2009. La région compte un peu plus de 230 000 électeurs.

cliquer Retour en haut

Kaffrine

C'est une nouvelle circonscription électorale pour l'élection présidentielle de 2012. Ses 172 000 électeurs seront donc âprement disputés entre le PS d'Ousmane Tanor Dieng, le PDS au pouvoir et l'AFP de Moustapha Niasse, les trois formations politiques qui disposent d'une véritable assise électorale dans la région.

cliquer Retour en haut

Kaolack

C'est le fief électoral de Moustapha Niasse, ancien Premier ministre devenu opposant. Son parti, l'Alliance des Forces de Progrès (AFP) dirige la commune. Kaolack compte aussi un nombre important d'électeurs avec 337 000 inscrits. Ce qui en fait une circonscription très disputée.

cliquer Retour en haut

Kédougou

Née de la partition de la région de Tambacounda, Kédougou fait partie des régions encore dirigées par le parti au pouvoir. Elle est dotée d'un fort potentiel économique avec des ressources minières comme le fer et l'or. Mais les populations estiment que l'exploitation de ces ressources de leur profite pas assez, au point qu'il y a eu des émeutes qui se sont soldés par la mort d'une personne à la fin de l'année 2008. Avec un peu moins de 43.360 électeurs c'est la région qui compte le plus bas nombre d'inscrits.

cliquer Retour en haut

Kolda

C'est un bastion du PDS qui y gagne toutes les élections depuis 2000. Mais le parti de Wade pourrait y connaître des difficultés cette année en raison des rivalités entre ses différents responsables. Près de 190 000 électeurs vont voter dans toute la région.

cliquer Retour en haut

Louga

C'est la région natale de l'actuel président Abdoulaye Wade et de son prédécesseur Abdou Diouf. Cela lui confère un enjeu particulier avec près de 325 000 électeurs. D'autant plus que l'opposition contrôle la capitale régionale Louga, même si c'est le PDS qui dirige la ville natale de Wade, Kébémer.

cliquer Retour en haut

Matam

Matam se trouve dans la zone appelée communément appelée le Fouta dont la majorité de la population est de l'ethnie toucouleur. Traditionnellement très convoité le vote dans cette zone a toujours profité au parti au pouvoir. La région compte un peu plus de 186 000 électeurs.

cliquer Retour en haut

Saint-Louis

Les deux principales villes de la région, Saint Louis (l'ancienne capitale de l'Afrique occidentale française sous la colonisation) et Podor sont dirigées par l'opposition. Le maire de Saint-Louis, Cheikh Bamba Dièye (Front pour le Socialisme et la Démocratie) est candidat et celui de Podor, Aissata Tall Sall est porte-parole du Parti Socialiste. En revanche la troisième ville Dagana, vote toujours pour le PDS depuis 1996. Il y a près de 379 000 électeurs pour toute la région.

cliquer Retour en haut

Sédhiou

Sédhiou est une nouvelle région, née des flancs de Kolda à la suite du découpage administratif de 2008. Le PDS y a gagné toutes les élections depuis 2000. Et peu plus de 153.233 électeurs sont inscrits dans toute la région pour 2012.

cliquer Retour en haut

Tambacounda

C'est l'une des régions restées sous le contrôle du PDS à l'issue des élections locales de 2009. Cet ancien bastion socialiste est une des zones les plus pauvres du pays avec un manque notoire d'infrastructures. Un peu plus de 186 000 électeurs inscrits.

cliquer Retour en haut

Thiès

La ville de Thiès est aussi dans les mains de l'opposition, avec comme maire l'ancien bras droit et aussi ancien Premier ministre de Wade devenu opposant, Idrissa Seck. Thiès est réputée ville frondeuse et votait traditionnellement pour Wade avant l'émergence d'Idrissa Seck qui y a remporté toutes les dernières élections auxquelles il a participé. Plus de 650 000 personnes se sont inscrites dans toute la région.

cliquer Retour en haut

Ziguinchor

C'est la région la plus rudement touchée par la rébellion du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC). Et la récente flambée de violence suscite des inquiétudes quant à la tenue de la campagne électorale et du scrutin. En 2000 Abdoulaye Wade avait promis de ramener la paix dans la région en 100 jours, mais la situation semble plutôt avoir empiré ces derniers mois. Pour ravir les voix des 224 000 électeurs, chaque candidat y va donc de ses propositions de sortie de crise.

cliquer Retour en haut

BBC © 2014 Avertissement: la BBC n'est pas responsable du contenu de sites extérieurs.

Il est recommandé d'avoir la dernière version de votre navigateur et d'activer les spécifications CSS afin de bénéficier au maximum des effets visuels quand vous consultez cette page. Nous recommandons d'installer la dernière version de votre navigateur ou d'activer les spécifications CSS si c'est possible.