Turquie : les journalistes traqués

Turquie, manifestation Copyright de l’image Reuters
Image caption Une manifestation de soutien au journal "Zaman" accusé par les autorités turques d'être proche du prédicateur Fethullah Gülen (photo d'archives).

Les autorités turques ont émis 47 nouveaux mandats d'arrêt contre des journalistes.

Cet effectif s'ajoute à celui des 42 journalistes visés depuis lundi par une procédure similaire.

Les 47 journalistes faisant l'objet des mandats d'arrêt émis ce mercredi travaillaient pour le journal "Zaman", qui est accusé d'être proche du chef religieux turc Fethullah Gülen.

Seize des journalistes visés ont été placés en garde à vue.

"C'est attristant et inacceptable. Ces détentions nous dérangent", a déclaré à l'Agence France-Presse le président de l'Association des journalistes de Turquie, Turgay Olcayto.

Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis, est considéré par les autorités turques comme le commanditaire du coup d'Etat manqué de la mi-juillet.

Il a dégagé toute responsabilité dans le putsch.

Le gouvernement turc a retiré leurs licences à de nombreuses chaînes de radio et de télévision.

Des dizaines de milliers de personnes, y compris des soldats, des marins et des aviateurs ont été renvoyés dans le cadre des purges menées par les autorités après le putsch.

Sur le même sujet

Lire plus