Affaire Freddie Gray : abandon des poursuites

Marilyn Mosby procureure de Baltimore Copyright de l’image Reuters
Image caption Selon Marilyn Mosby, la procureure de la ville de Baltimore, les poursuites ont été abandonnées, car il y avait peu de chances que les policiers soient condamnés.

Aux Etats-Unis, les poursuites contre 3 policiers accusés de l'homicide de Freddie Gray ont été abandonnées mercredi.

Freddie Gray est un jeune Noir tué dans un fourgon de police en avril 2015, à Baltimore, dans le nord-est des Etats-Unis.

Les 3 derniers officiers de police poursuivis ont bénéficié mercredi d'un non-lieu, car le parquet a estimé qu'il n'avait pas pu prouver les accusations.

La mort de Freddie Gray avait provoqué de violentes émeutes à Baltimore, forçant les autorités à déclarer l'état d'urgence.

Il était devenu le symbole des violences policières envers la communauté afro-américaine.

Ce jeune Afro-Américain de 25 ans était décédé à la suite de blessures subies après son interpellation.

Copyright de l’image Getty
Image caption Manifestation à Baltimore contre la mort de Freddie Gray

La semaine dernière, le syndicat de la police de Baltimore avait demandé au parquet d'accorder un non-lieu aux 3 derniers officiers de police, qui attendaient d'être jugés.

Marilyn Mosby, la procureure de la ville de Baltimore, a assuré que les poursuites ont été abandonnées, car il y avait peu de chances que les policiers soient condamnés.

"Dans cette affaire, mon équipe a présenté de nombreuses preuves qui venaient soutenir les accusations. Mais le juge a clairement fait savoir qu'il n'était pas d'accord avec la théorie du parquet et il ne croyait pas que les actions des policiers constituaient des actes criminels", a expliqué la procureure.

La décision de prononcer un non-lieu a été saluée par le lieutenant Gene Ryan, président à Baltimore du Fraternal Order of Police, une société d'inspiration maçonnique, qui réunit des policiers américains.

"La justice a été rendue. Notre syndicat va continuer de soutenir ces officiers et croit que ces bons agents doivent reprendre leur poste au sein de la police et se mettre aux services des citoyens de Baltimore", a réagi le lieutenant Ryan.

Copyright de l’image EPA
Image caption La mort de Freddie Gray (en photo) avait provoqué de violentes émeutes à Baltimore, forçant les autorités à déclarer l'état d'urgence.

La famille de la victime a reçu de la ville de Baltimore plus de 6 millions de dollars en guise de dommages et intérêts.

Mais ce non-lieu vient alimenter un contexte brûlant aux Etats-Unis.

Les forces de police sont régulièrement accusées de faire un usage excessif de la force.

Les policiers sont soupçonnés de bénéficier d'une certaine impunité lorsqu'il s'agit de bavures contre des Noirs.

Sur le même sujet

Lire plus