Immigration : le plan Trump

Donald Trump, Etats-Unis Copyright de l’image Getty Images
Image caption Donald Trump promet d'expulser des Etats-Unis deux millions de migrants clandestins dès la première heure de sa présidence.

Donald Trump s'est engagé à ne procéder à aucune régularisation au profit des immigrés clandestins s'il était élu à la Maison Blanche en novembre.

Le candidat républicain à la présidence américaine prévoit de faire contribuer le Mexique au financement d'un mur de séparation à la frontière des Etats-Unis avec ce pays d'Amérique Latine.

Avec le futur mur, il veut empêcher les migrants en provenance du Mexique d'entrer en territoire américain.

Donald Trump a évoqué son plan contre l'immigration clandestine lors d'un rassemblement à Phoenix, dans l'Etat d'Arizona, qui est frontalier avec le Mexique, mercredi, quelques heures après une réunion, à Mexico, avec le président de ce pays, Enrique Peña Nieto.

Ce dernier déclare avoir dit à M. Trump que son pays ne contribuera pas financièrement à la construction du mur en question.

La visite surprise du candidat républicain à Mexico a été vivement critiquée au Mexique.

"Voici la phrase qui résume la visite de #Trump à Mexico : humiliation à domicile", a tweeté une chroniqueuse mexicaine, Denise Dresser.

Le candidat républicain a par ailleurs promis d'expulser des Etats-Unis deux millions de migrants clandestins durant la première heure qu'il va passer à la présidence, s'il est élu.

A Phoenix, il a cité des affaires de meurtre, qu'il a mis sur le dos des immigrés clandestins.

Sur le même sujet

Lire plus