La peine capitale, une réalité complexe

L'application de la peine de mort existe sur tous les continents mais au cours des dernières années, uniquement 39 pays ont procédés à des exécutions. Mais dans de nombreux endroits où elle n'est plus appliquée, des condamnations sont régulièrement prononcées, ce qui signifie que les condamnés à mort attendent sans savoir s'ils seront exécutés.

En 1998, seuls 35 pays avaient aboli la peine de mort alors qu'aujourd'hui, ils sont trois fois plus nombreux. Mais ce changement dans l'application de la peine capitale cache une réalité plus complexe.

La peine de mort est appliquée dans 39 pays dont la plupart se trouvent en Afrique, au Moyen-Orient, en Extrême-Orient, et aux Etats-Unis.

Selon l'ONG Amnesty International, 2015 a vu une augmentation spectaculaire du nombre de personnes exécutées; le plus haut niveau enregistré depuis 1989.

Trois pays se partagent 90 % de ces exécutions : l'Iran, le Pakistan et l'Arabie Saoudite. (La Chine, qui maintient son nombre secret, n'est pas représentée).

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Légende: Des militants à Paris protestent contre l’application de peine de mort par le président iranien Hassan Rouhani

Légende: Des militants à Paris protestent contre l'application de peine de mort par le président iranien Hassan Rouhani. Crédit: Getty

Cependant, il y a d'autres pays où la peine de mort reste inscrite dans la loi comme en Israël, où le génocide et la trahison en temps de guerre sont passibles de peine de mort.

Image caption Dernières peines de mort dans le monde

Mais dans ces pays, aucune peine de mort n'a été prononcée depuis de nombreuses années.

Mais il existe un plus grand groupe de pays, 49 au total, qui mènent activement des exécutions et où la peine capitale est toujours une punition légale pour les crimes de droit commun. Parmi ces derniers, la moitié ont prononcé au moins une condamnation à mort au cours des cinq dernières années.

Mais n'ayant pas été exécutés, des milliers de condamnés sont dans l'attente.

Légende: Les prisonniers dans la prison de Shimo La Tewa à Mombasa, au Kenya. Crédit: Getty.

Les pays où la législation prévoit la peine de mort, mais où personne n'a été exécuté depuis au moins dix ans, sont appelés «abolitionnistes de fait».

Image caption Peine de mort dans le monde

Parvais Jabber du Death Penalty Project dont les avocats contestent les exécutions à travers le monde, a cité le Kenya comme un exemple typique.

"Au Kenya, la peine de mort est obligatoire pour un certain nombre d'infractions, dont les meurtres et le vol", a-t-il déclaré à la BBC.

"Plus de 4000 personnes sont dans les couloirs de la mort au Kenya, même si personne n'a été exécuté depuis plus de 30 ans".

"Les gens sont toujours condamnés à mort parce que c'est légal mais la peine, effectivement, n'est pas infligée", a ajouté M. Jabber.

Le Tchad, en revanche, a recommencé à exécuter des condamnés à mort tandis que les Maldives et le Tadjikistan ont menacé de le faire.