Universités : une faveur pour descendants d'esclaves

Université de Georgetown Copyright de l’image Getty Images
Image caption En 1838, l'Université de Georgetown avait vendu près de trois cents esclaves pour payer ses dettes.

Les dirigeants de l'Université de Georgetown veulent faciliter l'admission des descendants d'esclaves dans leur établissement.

Cette mesure fait partie d'une série prise par cette prestigieuse université de Washington pour compenser la vente de centaines d'esclaves par ses dirigeants en 1838.

En 1838, l'institution académique avait vendu près de trois cents esclaves, dont des femmes et des enfants, pour payer ses dettes.

L'Université de Georgetown dit détenir des documents lui permettant aujourd'hui d'identifier certains des descendants d'esclaves qu'elle a vendus il y a près de 200 ans.

Les dirigeants de cet établissement académique ont aussi décidé de donner à certains bâtiments les noms d'anciens esclaves.

Ils promettent aussi d'ouvrir un institut de recherche sur l'esclavage.

Sur le même sujet

Lire plus