Le président philippin accusé de meurtre

Rodrigo Duterte, Philippines
Image caption La "guerre contre la drogue" menée par le président Duterte aurait fait des centaines de morts en quelques mois.

Un homme se présentant comme un "tueur" repenti accuse le président philippin d'avoir abattu un fonctionnaire et ordonné le meurtre d'opposants quand il était maire.

L'accusation portée sur Rodrigo Duterte a été faite devant le Sénat des Philippines par Edgar Matobato, qui est âgé de 57 ans.

Il s'adressait à une commission sénatoriale chargée d'enquêter sur la recrudescence des homicides depuis l'arrivée du président au pouvoir, en juin dernier.

Un "escadron de la mort" composé de policiers et d'anciens rebelles communistes agissant sur les ordres de Rodrigo Duterte a tué un millier de personnes en 25 ans, selon Edgar Matobato.

Les "accusations d'un fou"

Il affirme que certaines victimes ont été étranglées, d'autres ont été brûlées vives ou coupées en morceaux.

Le fils du chef de l'Etat, Paolo Duterte, a balayé ces accusations, en qualifiant Edgar Matobato de "fou".

"Je ne m'abaisserai pas à répondre aux accusations d'un fou", a-t-il répliqué.

Rodrigo Duterte a été l'objet de nombreuses accusations de violations des droits de l'homme.

Il a été élu sur la promesse d'en finir avec le trafic de drogue aux Philippines.

La "guerre contre la drogue" menée par son gouvernement aurait fait des centaines de morts en quelques mois.

Sur le même sujet

Lire plus