Syrie : première violation de la trêve

Selon l'accord de trêve, les combats doivent cesser sur l'ensemble du pays, à l'exception des zones tenues par les jihadistes. Copyright de l’image Getty Images
Image caption Selon l'accord de trêve, les combats doivent cesser sur l'ensemble du pays, à l'exception des zones tenues par les jihadistes.

De violents combats ont éclaté vendredi dans la périphérie de Damas, la capitale syrienne entre l'armée gouvernementale et des groupes armés.

Ces affrontements sont intervenus quatre jours après le cessez-le-feu négocié par les Etats-Unis et la Russie.

Les combats se sont déroulés dans le quartier de Jobar.

Les deux parties se sont accusées mutuellement de violer la trêve qui était en vigueur depuis lundi soir.

Par ailleurs, l'aide alimentaire était toujours bloquée vendredi à la frontière turque.

Un porte-parole pour l'Office de coordination des affaires humanitaires de l'ONU a indiqué qu'une vingtaine de camions étaient toujours retenus dans une zone tampon entre les frontières turque et syrienne.

"C'est terriblement frustrant. Nous sommes là sur le terrain, nous sommes prêts à bouger ", a déclaré David Swanson.

Le confit en Syrie a fait plus de 300 000 morts en plus de cinq ans et plus de 250 000 personnes sont assiégées dans la zone sous contrôle rebelle de l'est de la ville d'Alep.