L'ouragan Matthew frappe les Bahamas

En Floride, les résidents sont avertis de dégâts potentiels "catastrophiques" Copyright de l’image AP
Image caption En Floride, les résidents sont avertis de dégâts potentiels "catastrophiques"

Le puissant ouragan Matthew s'est abattu jeudi sur le centre des Bahamas avec des vents à 185 km/h et des pluies torrentielles.

Il a fait au moins 23 morts en Haïti, quatre en République Dominicaine et de nombreux dégâts à Cuba.

Selon le président haïtien par intérim, Jocelerme Privert, "la situation des principales villes haïtiennes est catastrophique".

Peinant encore à se relever du violent séisme de 2010 qui avait fait plus de 200 000 morts, le pays le plus pauvre des Caraïbes craint la résurgence du choléra, avec 8 nouveaux cas signalés.

Sur la côte est de Cuba, l'ouragan a déchargé toute sa fureur notamment sur Baracoa, la plus ancienne ville du pays dont "il ne reste que des ruines", selon des habitants.

"Une tempête sérieuse"

Les Etats-Unis se préparent à l'arrivée du cyclone, qui se dirige vers le sud-est des Etats-Unis.

L'ouragan de catégorie 3 sur 5 devrait s'intensifier à mesure qu'il se rapproche des côtes américaines, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Des milliers d'Américains ont reçu l'ordre d'évacuer le littoral atlantique de la Floride où cette dépression géante, sans doute la plus importante en dix ans, devait arriver dans la nuit de jeudi à vendredi.

Barack Obama a averti qu'il s'agissait d'une "tempête sérieuse", appelant les Américains à la vigilance.

Les gouverneurs de plusieurs Etats menacés ont décrété l'état d'urgence, mobilisant 500 militaires de la Garde nationale.

"De hautes vagues provoquées par Matthew causeront une montée des eaux bien avant et bien au-delà de la trajectoire" de l'œil de l'ouragan, selon les météorologues.

"Il existe un risque d'inondations menaçant les vies humaines ces 36 prochaines heures le long de la côte Est de Floride" a prévenu le gouverneur de la Floride Rick Scott.

Lire plus