L'ouragan Matthew frappe la Floride

Les vents secouent Cap Canaveral en Floride, le mythique site de lancement de fusée de la Nasa Copyright de l’image AP
Image caption Les vents s'abattent sur Cap Canaveral en Floride, le mythique site de lancement de fusée de la Nasa

Après avoir fait plusieurs centaines de morts en Haïti et laissé des champs de ruines sur son passage, l'ouragan Matthew frappe désormais la côte sud-est des Etats-Unis.

En Floride, le littoral est fouetté par des pluies torrentielles et de violentes bourrasques allant jusqu'à 195 km/h.

Le gouverneur de la Floride, Rick Scott, demande aux habitants de ne pas sous-estimer l'impact de l'ouragan.

"Les vents ont déjà atteint 160 km/h, mais l'œil du cyclone n'a pas touché directement la terre, le pire peut encore arriver".

"Pour moi le plus important est qu'aucune vie humaine ne soit perdue", a-t-il ajouté, en précisant que 22 000 personnes avaient été rassemblées dans des refuges.

L'état d'urgence a été déclaré en Floride, en Géorgie et en Caroline du Sud.

L'onde de choc de la tempête fait craindre une montée des eaux sur les côtes et des inondations meurtrières.

Dans ces trois Etats, le président Barack Obama a déclenché un plan d'urgence fédéral, permettant de mobiliser davantage de ressources.

Image caption Haïti, avant et après la tempête
Copyright de l’image Google, Reuters
Image caption Haïti, avant et après la tempête
Copyright de l’image Google, Reuters
Image caption Haïti, avant et après la tempête

La désolation en Haïti

En Haïti, les autorités haïtiennes et les ONG font état d'un bilan humain dramatique après le passage de Matthew.

L'ouragan a semé la désolation et laisse un bilan provisoire de 572 victimes d'après les sources locales.

Le sud du pays a été noyée sous des torrents d'eau et secouée par des vents très violents durant de longues heures.

Des images aériennes montrent des maisons aux toits arrachés, des arbres couchés par dizaine, un paysage de boue qui a tout recouvert suite aux crues.

Plus de 21 000 personnes ont été évacuées et 350 000 ont besoin d'assistance, selon le bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU.

Avec les inondations, les autorités redoutent une forte recrudescence des cas de choléra.

Lire plus