Les avocats d'Abdeslam se retirent

Salah Abdeslam a d'entrée de jeu fait valoir son droit au silence en refusant de répondre aux questions du juge d'instruction depuis son transfert en France Copyright de l’image Ministère de l'intérieur belge
Image caption Salah Abdeslam a d'entrée de jeu fait valoir son droit au silence en refusant de répondre aux questions du juge d'instruction depuis son transfert en France

Les avocats de Salah Abdeslam, principal suspect dans les attentats de novembre à Paris, ont annoncé qu'ils ne défendront plus leur client.

Cette décision est motivée par l'obstination de leur client de ne pas parler.

Selon Frank Berton, l'un de ses avocats, Salah Abdeslam est en colère depuis qu'il a été placé sous surveillance vidéo 24/24h.

Santé mentale

Il est surveillé par une caméra 24 heures sur 24 dans sa cellule. M. Berton avait déclaré en mai que le suspect était "particulièrement perturbé" par cette vigilance accrue.

L'avocat avait ajouté sur la chaîne d'infos française BFM que cette décision était ''politique''.

Attentats de Paris

Les attentats à Paris ont tué quelque 130 personnes en novembre dernier.

L'Etat islamique avait revendiqué les attaques coordonnées visant des bars, des restaurants, la salle de concert du Bataclan et le Stade de France à Paris.

Salah Abdeslam a été arrêté à Bruxelles en mars et il garde le silence depuis son transfert vers la France en avril dernier.

Copyright de l’image Ministère de l'intérieur belge
Image caption Appel à témoins

Abdeslam est suspecté d'avoir joué un rôle clé dans la planification des attaques de Paris, notamment pour avoir transporté des assaillants, mais son rôle reste encore à déterminer par les enquêteurs.

A l'heure actuelle, le présumé djihadiste ne veut pas être représenté par un avocat.