Etats-Unis : qui va voter ?

Il faut s'attendre à tout au terme du scrutin présidentiel américain du 8 novembre, selon les experts des sondages. Copyright de l’image Reuters
Image caption Il faut s'attendre à tout au terme du scrutin présidentiel américain du 8 novembre, selon les experts des sondages.

Les enquêtes donnent-elles une image précise de ce qui pourrait se passer lorsque les électeurs se dirigeront vers les urnes le 8 novembre pour l'élection américaine ?

Même si les votes en faveur d'Hillary Clinton ont augmenté de 7 %, dans sept sondages effectués aux Etats-Unis après la clôture de la convention démocrate, les experts estiment que l'un des plus grands défis est de savoir qui va en fait voter en novembre.

"Sonder est très difficile, de nos jours", déclare Brendan Nyhan, enseignant à Dartmouth College, une université de l'Etat du New Hampshire, aux Etats-Unis.

"Il est difficile d'obtenir un échantillon représentatif des Américains avec un sondage en ligne ou par téléphone. Et même si vous obtenez un bon échantillon, il est difficile de dire qui va réellement se rendre aux urnes", ajoute-t-il.

Par exemple, les sondages effectués en janvier 2003 mettaient l'ancien président George W. Bush devant le sénateur démocrate John Kerry, avec des écarts de 8 à 17 %.

Mais M. Bush a devancé M. Kerry de seulement 2,5 %, à l'issue du vote, la marge la plus mince pour un président réélu depuis Woodrow Wilson en 1916, rappelle Brendan Nyhan.

"Il faut s'attendre à tout"

Il est difficile de refléter la réalité des votes avec les sondages, d'autant plus que l'image d'un candidat peut changer au cours d'une campagne, selon Sam Wang, un spécialiste des neurosciences et des élections, à l'Université de Princeton, dans l'Etat de New Jersey, aux Etats-Unis.

"Dans un pays avec une forte diversité ethnique comme les Etats-Unis, il est très difficile d'étudier l'ensemble du pays" avec les sondages, ajoute M. Wang.

Cette année, souligne-t-il, "le désir de certains électeurs de ne voter pour aucun des candidats complique les choses".

"Le vote par protestation" contre l'un ou l'autre des candidats au scrutin présidentiel américain "peut largement influer sur les résultats" de l'élection présidentielle, ajoute Sam Wang.

Au soir du 8 novembre, aux Etats-Unis, il faut s'attendre à tout, selon les experts.

Sur le même sujet

Lire plus