Clinton/Trump : deux rivaux qui partagent les mêmes priorités

Le républicain Donald Trump (G) la démocrate Hillary Clinton le 26 septembre 2016 Copyright de l’image AFP
Image caption Le républicain Donald Trump (G) la démocrate Hillary Clinton le 26 septembre 2016

Malgré leur rivalité acerbe au cours de la campagne présidentielle, Hillary Clinton et Donald Trump partagent les mêmes priorités en politique étrangère et en politique intérieure.

D'une part, le conflit en Syrie et la lutte contre l'organisation dite de l'Etat Islamique, et d'autre part, la création d'emplois aux Etats-Unis.

En Syrie, les deux candidats au fauteuil présidentiel veulent tous les deux intensifier les frappes aériennes américaines sur le groupe État Islamique (EI), persuader les pays à majorité sunnite de s'engager plus dans le combat et accroitre l'aide militaire aux Kurdes.

Cependant, Hillary Clinton veut négocier avec la Russie et avec le gouvernement syrien l'établissement d'une zone d'exclusion aérienne afin de former des sanctuaires humanitaires en Syrie. Une idée à laquelle Donald Trump est opposé car il craint qu'elle suscite un conflit direct avec la Russie.

Réforme de l'immigration

Sur le plan intérieur, Hillary Clinton veut notamment augmenter le salaire minimum et lancer un programme de rénovation des infrastructures d'environ 500 milliards de dollars.

Elle prône aussi une réforme de l'immigration qui réduise le nombre des expulsions et permette à certains clandestins d'accéder à la citoyenneté américaine.

Au cours de la campagne, Donald Trump n'a pas fourni un programme aussi détaillé qu'Hillary Clinton sur ce qu'il ferait, s'il était élu.

Lutte contre le terrorisme

Donald Trump veut focaliser l'OTAN sur la lutte contre le terrorisme et les flux migratoires. Comme Hillary Clinton, il souhaite que les pays européens fassent davantage pour contrôler les migrants et il réclame plus de partage de renseignements, notamment à la France et à la Belgique.

Copyright de l’image AFP

A l'intérieur, le candidat républicain promet de suspendre l'immigration en provenance de pays qui soutiennent le terrorisme, jusqu'à ce que les procédures d'admission aux Etats-Unis soient renforcées. Il veut aussi construire un mur à la frontière avec le Mexique et expulser immédiatement les clandestins mêlés à des gangs criminels ou à des cartels de la drogue.

Pour relancer l'économie, Donald Trump veut notamment ramener des emplois délocalisés vers les Etats-Unis, en renégociant des accords de libre-échange et en retirant les Etats-Unis du Partenariat Trans-Pacifique.

Donald Trump, un novice en politique qui a fondé toute sa campagne sur la critique des pouvoirs établis, promet aussi de reformer le système politique américain. Il imposerait en effet des limites de mandat aux députés et sénateurs, et il prendrait des mesures pour lutter contre les relations incestueuses entre la classe politique et les milieux d'affaires.