Haïti : deux partis revendiquent la victoire

Dimanche, près de 6,2 millions d'électeurs haïtiens se sont rendus dans les bureaux de vote Copyright de l’image Reuters
Image caption Dimanche, près de 6,2 millions d'électeurs haïtiens se sont rendus dans les bureaux de vote.

Le Parti haïtien Tèt kale (PHTK) et les partisans de Fanmi Lavalas ont proclamé lundi leur victoire au premier tour de l'élection présidentielle, une attitude dénoncée par des organisations internationales.

Les deux camps disent avoir remporté le scrutin au moment où le dépouillement des bulletins de vote déposés dans les urnes dimanche est loin d'être achevé.

Et seul le Conseil électoral provisoire (CEP) est habilité à publier les résultats de l'élection présidentielle.

Le candidat Jovenel Moïse est annoncé vainqueur par le porte-parole du PHTK.

Au même moment, le parti Fanmi Lavalas revendiquait la victoire de Maryse Narcisse, dès le premier tour.

Dimanche, près de 6,2 millions d'électeurs haïtiens se sont rendus dans les bureaux de vote pour élire le président, les députés et les sénateurs.

Quatre des 27 candidats au scrutin présidentiel prétendaient pouvoir l'emporter dès le premier tour.

Parmi eux figurent Jude Célestin, de la Ligue alternative pour le progrès et l'émancipation haïtienne (Lapeh), et Moïse-Jean Charles, le candidat du parti Pitit Dessalines.

L'Organisation des Etats américains (OEA), qui a déployé en Haïti une mission d'observation électorale de 130 membres, a demandé aux candidats et à leurs militants de faire preuve de retenue.

Les résultats définitifs de tous les scrutins pourraient être publiés avant le 29 décembre.

Lire plus