Une femme contre le fascisme

Media playback is unsupported on your device
"Contre le néo-nazisme"

En mai, une photo extraordinaire a été diffusée sur les réseaux sociaux, montrant 300 personnes en uniforme arborant des drapeaux d'un groupe néonazi suédois. Une femme noire, le poing levé, se tenait face à eux, bloquant leur chemin.

L'image est devenue une emblême de la résistance face à la montée de l'extrême droite en Scandinavie et à travers l'Europe.

Cette femme s'appelle Tess Asplund, une militante de 42 ans de Stockholm qui lutte contre Le Mouvement de la résistance suédoise, une organisation néo-nazie. Ils proposent d'expulser tous ceux qui ne sont pas d' "ascendance nord-européenne".

Copyright de l’image PA
Image caption Une image devenue une icône de la résistance face à la montée de l'extrême droite en Scandinavie et à travers l'Europe.

"Je m'appelle Tess Asplund. Je me bats contre ces gens depuis 37 ans. Ces Nazis qui sont aujourd'hui à Stockholm manifestaient à Borlange le 1er mai dernier. J'étais en colère, je me suis mise devant eux et j'ai fait le poing de Nelson Mandela. Aujourd'hui, ils sont ici à Stockholm, et on est venu leur dire qu'ils ne sont pas les bienvenus.

Depuis cette photo, les gens me connaissent mieux, et les Nazis me détestent encore plus. On va leur tenir tête et les combattre.

Je suis fière de Stockholm. Il y a des gens de tous les âges, de toutes les races qui sont venus. La police veut nous chasser, et les gens leurs jettent des boules de neige. C'est le chaos.

Image caption Tess Asplund, 42 ans, militante

Un policier m'a frappé avec son bâton ici.

J'ai 42 ans. J'ai commencé ce combat quand j'avais 15 ans. Je ne vais pas m'arrêter maintenant. Je suis plus déterminée que jamais. Le monde est fou. Je ne m'arrêterai pas".

Sur le même sujet