Fidel Castro : les réactions se multiplient

Barack Obama Copyright de l’image Getty Images

Les réactions se sont multipliées depuis la disparition de l'ancien président Fidel Castro le père de la révolution cubaine.

"L'histoire se rendra compte de l'énorme impact laissé par ce personnage singulier sur les gens et la population qui l'entoure", a déclaré, le président américain, qui a effectué une visite historique à Cuba en mars après la reprise des relations diplomatiques entre les deux nations.

Quelques heures après la mort de Fidel Castro, le président des États-Unis, Donald Trump, a déclaré que l'ancien président cubain était un "dictateur violent".

M. Trump, qui doit prendre ses fonctions en janvier, a ajouté qu'il espérait que les Cubains évolueraient vers un avenir plus libre.

Castro est arrivé au pouvoir en 1959 et pendant près de 50 ans, il a été considéré comme le "père" de la révolution communiste.

Il a défié les États-Unis pendant des décennies et a survécu à de nombreux complots d'assassinat.

Ses partisans considèrent qu'il a libéré Cuba tandis que ses détracteurs le voient comme un dictateur.

Son frère Raul Castro, qui lui a succédé en tant que président, a annoncé sa mort à la télévision d'Etat vendredi soir.

Hommage de l'Afrique du Sud

Jacob Zuma, de son côté, a adressé au nom du gouvernement et du peuple sud-africain un message de condoléances au gouvernement et au peuple cubain.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le président sud-africain, Jacob Zuma, a rappelé la solidarité qui unissait les deux nations

Le président sud-africain a déclaré que Castro avait dirigé la révolution cubaine en consacrant toute sa vie non seulement à la liberté du peuple cubain mais aussi au droit de l'État cubain à la souveraineté et à l'autodétermination.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Fidel Castro (D) et Nelson Mandela le 26 juillet 1991

"Le président Castro s'est identifié à notre lutte contre l'apartheid et a porté le peuple cubain à se joindre à nous dans notre lutte contre l'apartheid", a déclaré le président Zuma.

Après l'indépendance de l'Afrique du Sud en 1994, Cuba et l'Afrique du Sud, dirigés respectivement par Fidel Castro et Nelson Mandela, ont développé une forte amitié basée sur un sentiment de solidarité.

"Pour rendre hommage à la mémoire du président Castro, les liens forts de solidarité, de coopération et d'amitié qui existent entre l'Afrique du Sud et Cuba doivent être maintenus et préservés".

Le président Zuma a ajouté que les Sud-Africains partagent la peine du peuple cubain en cette période de douleur et de deuil.

"Le symbole d'une époque"

Le président russe, Vladimir Poutine, a décrit Fidel Castro comme le "symbole d'une époque" et un ami sincère et fiable de la Russie.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le Pape François a rendu hommage à un "révolutionnaire athée"

Au Venezuela, principal allié de Cuba dans la région, le président Nicolas Maduro a exhorté son pays à poursuivre l'héritage du leader Maximo et à porter haut son drapeau de l'indépendance.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption Le pape Benoît XVI rencontre l'ancien président cubain Fidel Castro (D)

Le Pape François a rendu hommage à un "révolutionnaire athée".

Le pape Benoît XVI a rencontré l'ancien président cubain Fidel Castro à l'ambassade du Vatican le 29 mars 2012 à La Havane, Cuba. Le Pape s'est rendu à Cuba, 14 ans après que le Pape Jean-Paul II ait visité le pays communiste.

La France "regarde Cuba comme un partenaire"

Media playback is unsupported on your device
François Hollande a rendu hommage à Fidel Castro

Le président français François Hollande a rendu hommage à Fidel Castro lors du sommet de la francophonie à Antananarivo, la capitale de Madagascar.

Copyright de l’image AFP

"Au-delà de l'histoire, c'est l'avenir qui compte", a ajouté François Hollande qui a également insisté pour que "l'embargo qui pénalise Cuba puisse être levé".

Le président sénégalais Macky Sall a rendu hommage à l'ex-président cubain lors du sommet de la francophonie à Madagascar.

Diego Maradona

Fidel Castro était comme "un second père", a déclaré samedi Diego Maradona à Zagreb, quelques heures après l'annonce de la mort de Fidel Castro, le père de la révolution cubaine.

Copyright de l’image Getty Images
Image caption L'ancien footballeur argentin Diego Armando Maradona photographié en grande discussion avec le président cubain Fidel Castro avant d'enregistrer le programme de télévision de Maradona «La nuit des dix» à La Havane le 27 octobre 2005.

La légende argentine a fait a fait part de sa profonde tristesse alors qu'il assistait à la finale de la Coupe Davis de tennis.

"C'est une journée horrible", a-ti-l déclaré.

Sur le même sujet